Assiettes peintes

Peindre SON assiette

Il y a quelques semaines, j’ai retrouvé dans mon petit bazar atelier des pots de peinture pour céramique et j’ai donc proposé à mes loulous de peindre LEUR assiette …

Pourquoi LEUR assiette me direz-vous ? Et bien parce que mes petits bonshommes veulent toujours manger dans une assiette creuse (comme lorsqu’ils étaient petits), pas moyen de leur faire accepter le passage à l’assiette plate. Rien de bien grave et au fond cela m’importe peu mais je me suis dit qu’avec une assiette personnalisée par leurs soins, ils adoreraient manger dans une assiette plate -« de grand »-

Lire la suite

mask-1231843_960_720

Ma routine beauté naturelle

Dans un souci de simplification, de diminution des déchets, d’économie et de consommer mieux, je n’achète plus de produits cosmétiques industriels : on y trouve trop de produits douteux, ils coûtent une fortune pour des résultats souvent peu probants.

Depuis plusieurs mois, je fabrique donc mes produits de beauté sans pour autant jouer les apprenties chimistes : je me sers simplement de ce qu’il y a dans ma cuisine. Bien souvent d’ailleurs, c’est en cuisine que je prépare mes petites mixtures avant de les utiliser dans la salle de bain.

Je m’improvise donc, pour ce retour de vacances, bloggeuse-beauté.

Lire la suite

iced-tea-241504_960_720

Et si on se rafraichissait avec un thé glacé ?

Je me doutais bien que ce n’était pas sorcier à faire et pourtant –comme souvent quand c’est trop simple– je n’avais jamais essayé ! Il a suffit, la semaine dernière, qu’on me propose un Thé Glacé Li***on -en bouteille plastique- pour que l’appel du fait-maison et du zéro déchet reprenne le dessus et que je me dise « non de non, il faut que j’en fabrique« .

J’ai regardé mon étagère à thés droit dans les yeux pour choisir quels goûts pouvaient bien être agréables à déguster froids. Mon choix s’est porté pour « Le Thé du Quatre heure – Fraise-Rhubarbe » et un plus traditionnel « Thé vert à la menthe Bio » que j’ai souhaité aromatiser à la pêche.

Lire la suite

beach-910969_960_720

Le plaisir d’aller au travail quand mari et enfants sont en vacances

« Chéri et les enfants sont en vacances. Et moi, je travaille …« 

Dis comme ça, ça sonne plutôt comme une situation trop triste. Toujours est-il que cette semaine, il se trouve que mon mari et mes enfants sont tous les trois à la maison, en vacances, moi PAS.

Je ne peux pas profiter des -petites- grasses matinées, je ne lézarde pas sur un transat à l’heure de la sieste, je ne déguste pas de glaces à l’heure du goûter et mon occupation principale n’est pas de savoir si on va aller jouer ou aller se baigner 

Pauvre de moi, je me lève, je vais au travail et je m’installe face à mon ordinateur dans mon bureau déserté par mes collègues qui partent en juillet …

Mais … à bien y réfléchir, je vous assure que ma vie n’est pas si cruelle
voire même carrément douce en ce moment

Lire la suite

heart-762564_640.jpg

Quand la vie ne tient qu’à un choix de resto

Jeudi soir, nous avons profité d’une position privilégiée pour admirer le feu d’artifices. Un petit terrain privé, juste en face des remparts, séparé de la foule par la rivière, bref, un petit coin de paradis, un petit bonheur comme je les aime.
Nous nous sommes enroulés dans des plaids confortablement allongés dans des transats.

20160714_190108.jpg

Les yeux des enfants ont brillé en regardant les jolies lumières et les miens en les regardant, eux, émerveillés par ce ciel coloré.

20160714_230409.jpg

Nous sommes rentrés à la maison tranquillement, en marchant, entraînés par la musique du bal populaire.

Les enfants ont mis leurs pyjamas, ont brossés leurs dents et sont montés dans leurs lits. Nous avons lu une histoire -une petite car il était tard- . Un gros câlin plus tard,  ils dormaient déjà.

Lire la suite

bottle-1282705_640.jpg

Sans fessée : les enfants de demain

Hier soir, je suis rentrée du travail fatiguée. J’avais passé une journée horrible. J’ai récupéré les enfants à l’école et il y avait un monde fou sur le parking. J’étais énervée.
Nous sommes arrivés à la maison. Mon mari était là, tranquille sur le canapé. Je lui demande si il a passé une bonne journée. Absorbé par son journal, il ne me répond pas.
Ça a vraiment le don de m’énerver donc je file lui arracher des mains son bout de papier pour attirer son attention. « Non mais quand même  !! »

Le soir en mangeant, il continue de m’énerver et renverse son verre d’eau.
Je lui ai dit « ça suffit, c’est pas possible d’être aussi maladroit ». Il le fait exprès ou quoi ?

Un peu plus tard dans la soirée, j’ai dû ramasser ses affaires de sport qui traînaient alors que je lui ai demandé de le faire des centaines de fois.
J’ai vraiment eu l’impression qu’il faisait tout pour me provoquer.
Je lui ai mis une claque. Je n’ai pas eu le choix. Après tout, il faut bien qu’il comprenne à la fin.

Évidemment cette soirée est fausse et j’ai même eu du mal à imaginer ces scènes de vie mais voilà comment serait notre vie de couple si on appliquait certaines violences -dites- ordinaires faites aux enfants.

J’ai rédigé cet article après avoir lu et entendu hier certains commentaires faisant écho à la décision parlementaire de ce week-end d’interdire toute forme de violence envers les enfants.

Et vraiment, je ne comprends pas.

Lire la suite

Image8

Prends ton temps mon bébé [bientôt 3 ans]

Bientôt, nous allons dire au-revoir aux nounous, à l’éducatrice et aux cuisiniers. Nous allons même sans doute dire au-revoir aux salles et aux jeux (parce qu’on aime bien parler aux choses). Bientôt nous allons donner un petit cadeau aux nounous et tu vas leur faire un bisou. Mais bientôt, ce sera différent. Bientôt ce sera ton dernier jour de crèche.

Mon Petit Loup, tu ne reviendras plus à la crèche. Jamais. On ne fera plus le trajet à pied chaque matin, on ne passera plus la carte à l’entrée, tu ne me diras plus « non, c’est moi, c’est moi ! ». On ne posera plus le sac, le doudou et le manteau dans le petit casier avec ton nom, on ne fera plus le gros câlin qui s’éternise en expliquant que nous avons passé un bon week-end et que tu as bien dormi. Tu ne me feras plus au-revoir à travers la porte vitrée dans les bras de ta nounou préférée. Tu ne me courras plus dans les bras avec ton grand sourire le soir quand j’arrive, on ne me racontera plus ta journée en détails, je ne saurais plus si tu as bien dormi à la sieste ou si tu as mis du temps à t’endormir, je ne saurais plus si tu as bien mangé ou si tu as raconté une anecdote rigolote …

Lire la suite

child-932083_960_720

Etre parent d’un enfant différent

C’est une crainte ou même une angoisse que connaissent -je pense- tous les parents ou futurs parents. Aussitôt le bonheur passé de la découverte de la grossesse, on est assailli de questions : va -t-il bien ? est-il normal ? est-ce que tout se passe bien ? Certains balaient ces questions rapidement et se concentrent sur leur bonheur, d’autres ressassent et angoissent. Mais peu importe, on y pense.

Même juste une fois, même furtivement, on connaît cette peur d’avoir « un enfant différent ».
Mais différent de quoi ? de qui ? et pourquoi ?

On pense tout d’abord à celui qui n’a pas assez. Assez de muscle dans ses jambes, assez de force dans son petit cœur, assez de logique, assez de facultés. On pense à ce qui pourrait manquer que ce soit par un handicap physique, ou un handicap mental.

On pense moins souvent à celui qui a trop. L’enfant trop demandeur, trop énergique, l’enfant trop sensible, trop intelligent. Vivre avec un enfant « trop » c’est vivre avec un enfant qui sent les odeurs de manière décuplé ou a un goût très développé. Un enfant qui crie et pleure très fort. Ou encore un enfant angoissé et stressé. Un enfant qui réfléchit, pense, analyse en permanence.

Qu’ils n’aient pas assez ou qu’ils aient trop, les enfants différents dérangent ou inquiètent.

Ils ont parfois du mal à trouver une place dans le système scolaire, on se demande s’ils vont bien grandir ou être heureux tout simplement.

Lire la suite

une

Un auto-portrait pour Papa

Chez nous, pour la fête des Mamans et des Papas, on n’achète pas de cadeau, on bricole avec les enfants. Cette année, Loulou se la joue perso et ne voulait pas participer à un cadeau commun avec son petit frère : « moi, j’ai déjà MON cadeau que j’ai fait à l’école » … Je devais donc trouver une idée sympa et compatible avec les capacités de mon Petit Loup de deux ans et demi.

J’ai eu envie de lui proposer un auto-portrait. La 1ère étape de ce petit bricolage est la plus rigolote : dessiner le contour du profil sur un papier.

  1. Prenez un petit garçon chatouilleux, allongez le par terre la tête sur une feuille de papier cartonnée blanc ;
  2. Demandez-lui de se mettre de profil et passez tout doucement un crayon de papier tout autour de sa tête de la nuque au cou …

Rigolades et tortillages assurés
mais on a réussi

Lire la suite