Au fait … je suis (presque) maîtresse

J’ai décidé de consigner ici l’histoire de mon année et comment je m’apprête à changer de métier. Pour ceux qui me suivent sur Instagram, j’ai partagé quelques bribes de ce grand projet. Pour ceux qui me suivent ici, j’ai gardé le secret (par peur de devoir assumer un échec j’avoue …) et c’est pourquoi je n’ai pas été très présente sur le blog ces derniers mois …

Cette année 2018-2019, j’ai préparé, passé et obtenu le CRPE
(le concours pour être maîtresse).

L’histoire commence en juin 2017, il y a donc deux ans. Je suis enceinte de ma petite Anna et cela fait plusieurs années que je demande à évoluer au sein de ma structure ou plus précisément à redéfinir mes missions. Voilà 10 ans que je suis chargée de projet et j’ai envie d’autre chose … Je vais partir en congé maternité et pendant celui-ci, je sais que nous allons changer de Direction. J’écris donc un courrier à mes futurs directeurs pour leur faire part de mes souhaits et de comment j’aimerais voir évoluer mon poste à mon retour.

En mars 2018, après avoir profité de ma petite Anna, l’heure de revenir au travail à sonner. Je me rends compte alors que je n’ai pas seulement envie de changer de poste, j’ai envie de changer de métier, d’environnement, de me lancer dans une nouvelle vie professionnelle. J’ai fait le tour de mon poste, je m’ennuie, je n’ai pas de réelles perspectives ou de nouveaux challenges à relever.

Et puis, j’ai envie d’un métier en accord avec mes valeurs, un métier qui ait du sens

Être « maîtresse » a toujours été dans un coin de ma tête.

Je me souviens d’ailleurs avoir dit en terminant mes études :
« Un jour je reviendrai à l’école. Je reprendrai mes études« .

Avant de retomber dans une routine confortable et sécurisante, je me renseigne, j’assiste à une réunion d’information, je découvre une formation à distance hors temps de travail, j’obtiens la prise en charge financière de cette formation … En bref, les planètes sont alignées : c’est le moment ! Oui MAIS, cela fait 15 ans ou presque que j’ai quitté la fac et le concours est réputé costaud : des maths et du français pour les écrits, un dossier, du sport et des connaissances du système éducatif pour les oraux. Au boulot !

Durant l’été 2018, j’ai commencé à bosser les mathématiques et le français, les deux matières qu’il faut valider pour passer les écrits. Grammaire, conjugaison, théorèmes en tous genres, formules mathématiques, je réactive des notions enfouies loin, très loin … Ma formation débute officiellement en septembre avec un programme bien établi. Deux à trois soirs par semaine, après avoir couché les enfants, je suis donc des cours en classe virtuelle, mais aussi des cours en présentiel pendant les vacances scolaires et je réalise deux examens blancs.

Je réalise en parrallèle quelques périodes en classe, les mercredis matins (mon jour où je ne travaille pas) qui me confortent dans mon idée et me remotivent quand je doute.

8 et 9 avril : les épreuves écrites. Je suis plutôt contente de moi mais comme dans tout concours, il ne suffit pas de réussir, il faut être meilleure que les autres … L’attente des résultats est trèèèèès longue et malgré tout, il faut préparer les oraux. Au cas où

Pour ça, je m’astreins à un petit planning de révision tout au long des mois d’avril et mai et réalise des oraux blancs. Les résultats arrivent : j’ai validé les écrits. Première étape atteinte, place à la deuxième …

Mes oraux se déroulent finalement les 13 et 14 juin. Là encore, j’en garde un souvenir agréable avec le sentiment d’avoir donné ce que j’avais à donner mais sans certitude que cela va « suffire ».

La libération tant attendue arrive le vendredi 21 juin avec
un petit « Admis » à côté de mon nom.

Je me suis sentie immensément soulagée.
J’étais heureuse et en même temps épuisée,
comme si toute la fatigue, le stress, les doutes relégués au second plan
durant près d’un an me montraient qu’ils avaient bel et bien été là.

Me voilà donc aujourd’hui face à un grand tournant à la fois professionnel, personnel et familial.

Je ne sais pas exactement de quoi ma rentrée sera faite mais en attendant je savoure … Je me dis que tout est possible, qu’il suffit d’oser.  J’ai bien conscience de ne pas avoir réalisé un exploit majeur non plus mais je dois l’avouer : je suis fière de moi.

Mais bien sur, tout cela, je n’aurais jamais pu le réussir toute seule donc je profite de ce billet pour remercier (encore car je l’ai fait en direct) toutes les personnes qui ont contribué à l’aboutissement de ce projet : les formateurs de ma préparation au concours pour leur professionnalisme et leur disponibilité ; les directrices et enseignants que j’ai sollicité lors de cette préparation et qui m’ont aidée, encouragée, conseillée, accueillie ; les autres candidats rencontrés lors de la formation pour leur sympathie et leurs partages ; ma famille, mes amis, mes collègues qui m’ont soutenu et qui ont cru en moi ; mes meilleurs copains pour m’avoir accueillie chez eux les jours de formation loin de chez moi ; mes enfants pour la force, la motivation et l’inspiration qu’ils me donnent, pour leur compréhension et leur patience quand je devais travailler et enfin et surtout mon chéri pour son soutien sans faille, ses encouragements, sa présence à mes côtés depuis toujours et cette année en particulier. Merci.

Publicités

10 réflexions sur “Au fait … je suis (presque) maîtresse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s