Mon enfant du milieu

J’ai 3 enfants. Un premier, le grand, une petite dernière, tout juste arrivée et un moyen, celui du milieu. Cette place tellement difficile à mes yeux. 

Avant d’avoir des enfants, j’en voulais d’ailleurs 2 ou 4 pour ne pas avoir «d’enfant du milieu».

L’arrivée de sa petite soeur a pas mal chamboulé notre petit bonhomme.

Ce n’est pas facile de trouver sa place car être l’enfant du milieu c’est justement devoir trouver le juste milieu.

N’être ni le grand, ni le petit.

Alors il tâtonne, il essaie, se fâche beaucoup et s’oppose parfois.

Il veut faire tout seul, ne demande pas d’aide et se met finalement en colère très fort quand il n’y arrive pas.

A l’inverse il demande de l’aide pour des tâches qu’il est parfaitement capable d’accomplir seul.

Et puis parfois, il veut montrer qu’il est tout simplement là, coincé entre un aîné et un tout petit bébé, quitte à faire quelques bêtises comme se mettre une bille dans le nez, se couper les cheveux ou planter un clou dans un mur de sa chambre …

Et puis, il reste malgré tout lui même avec sa gentillesse naturelle. Il est un grand frère doux, gentil, attentionnéIl a tout de suite voulu toucher, porter, caliner sa petite soeur.


Mon petit bébé, mon grand Valentin, pardon pour cette place si difficile et ce nouveau rôle qu’on te demande d’endosser.

Je sais que tu es assez grand pour y arriver mais tu seras toujours assez petit pour que je t’aide.

Publicités

4 réflexions sur “Mon enfant du milieu

  1. carolinepk dit :

    C’est une place chouette avec le temps. Qui nous apprend à être discret, avec le temps celui du milieu devient un équilibre dans le fratrie, souvent le plus calme, celui qui écoute plus, qui arrive à être à la fois le grand et le petit de quelqu’un. Je suis certaine qu’il trouvera sa place dans peu de temps. Cela doit le brusquer de ne plus être le dernier, mais il comprendra qu’il a la chance d’être ni le grand, ni le petit.

    Bisous à vous 5.

  2. dafodile dit :

    J’ai remarqué que dans pas mal de fratries, les 2 aînés sont assez rapprochés, et puis on fait une pause (c’est quand même pas mal de boulot 😄) et le troisième arrive avec un plus grand écart. J’ai l’impression que ce qui est difficile pour le deuxième ce n’est pas seulement d’être l’enfant du milieu, c’est de perdre une place de petit dans laquelle il s’est bien installé. En tout cas j’ai vécu un peu la même chose ici alors qu’on est une famille recomposée: on a deux grands, le fils de mon homme et ma fille aînée. Mon fils bonus est très peu chez nous donc au quotidien c’est ma fille aînée qui a le rôle d’aînée. Ils avaient 8 et 6 ans à la naissance de notre dernière et ça a été compliqué pour ma grande 😕

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s