Désencombrer : pourquoi, comment ?

Posséder moins d’objet, désencombrer sa maison, le minimalisme … autant de clés pour avoir plus d’espace et moins ou en tous cas mieux consommer. Ceci étant, ce n’est pas toujours facile de se détacher de nos biens matériels pour des raisons culturelles, sentimentales mais aussi car notre société de (sur)consommation nous incite toujours à croire que tel ou tel objet nous est indispensable à la bonne marche de notre quotidien !

Je n’ai pour ma part aucune difficulté à me séparer des objets qui m’encombrent contrairement à ma maman, qui elle par contre stocke beaucoup et possède des objets en double, triple ou même plus … C‘est d’ailleurs suite à une visite de mes parents qui me parlaient de leur volonté de « faire du tri dans la maison pendant les vacances » que j’ai eu envie de proposer ce petit récapitulatif.

Marie Kondo, Béa Jonhson, les garde-robes capsules … il existe de très nombreuses références ou inspirations pour y voir plus clair et alléger son lieu de vie et du même coup sa tête, son budget, son emploi du temps et ses poubelles ! Rien que ça !

  • Faire le vide permet en effet d’y voir plus clair, de profiter d’un sentiment d’espace plus propice à l’apaisement qu’un environnement surchargé.
  • Choisir de moins consommer c’est entamer une vraie réflexion sur « Pourquoi j’achète » et sur « Comment je peux consommer mieux ».
  • Posséder moins d’objet permet de passer moins de temps à ranger et nettoyer sa maison. Cela permet d’optimiser son espace et de gagner du temps au quotidien (voir ici).
  • C’est enfin le 1er principe du zéro déchet : refuser ! Accepter d’avoir moins d’objet, c’est au final jeter moins de chose

Mais tout d’abord, la première question à se poser est : de quoi ai-je vraiment besoin ?

Je trouve que c’est une question fondamentale : quels sont nos besoins ? Prenons des exemples très simples :

  • Dans la cuisine, si ma plaque de cuisson comporte 4 feux, à quoi cela me sert-il de posséder plus de 4 casseroles ou 4 poêles puisque je ne peux pas en utiliser plus simultanément et d’ailleurs m’arrive t’il souvent d’utiliser les 4 feux simultanément ??
  • Dans la salle de bain, en tenant compte du roulement des lavages, ai-je besoin de plus de 2 serviettes de toilette par personne ? Ai-je souvent des invités ?
  • Dans la chambre, là encore, en tenant compte du roulement des lavages, 2 parures de draps par lit ne sont-elles pas suffisantes ?

Ce ne sont que des exemples et chacun a un mode de vie qui lui ai propre. Il s’agit donc de réfléchir à ses besoins et usages.

Pour nous aider à un peu plus d’objectivité (et moins de sentimentalisme) dans notre processus de tri, Béa Jonhson propose une série de 8 questions qui aident à prendre la « bonne » décision de garder / pas garder.

  • Est-ce que cela fonctionne encore ? Est ce cassé, abîmé ?
  • Est-ce que je l’utilise régulièrement ?
  • En ai-je plusieurs ?
  • Cela met-il la santé de ma famille en danger ?
  • Est-ce que je le garde par culpabilité ?
  • Est-ce que je le garde parce que “tout le monde en a un” ?
  • Mérite-t-il que je consacre du temps à le nettoyer ?
  • Pourrais je utiliser cet espace pour autre chose ?
  • Est ce réutilisable ?

Le test est très simple : si on ne peut pas répondre « OUI » aux 8 questions, l’objet en question n’a plus lieu d’être dans nos placards !

Ensuite, par où commencer ? Comment désencombrer ?

Se dire « je désencombre ma maison » peut vite donner le tournis face aux multiples objets que nous possédons.

  1. Je trouve qu’il est plus simple de procéder pièce par pièce et de se fixer un planning défini à l’avance : une pièce par semaine ou par mois de sorte qu’on se donne de quelques semaines à quelques mois pour passer en revue l’ensemble de sa maison.
  2. Ensuite chaque objet sera « scanné » par les 8 questions ci-dessus puis réparti en  4 « tas » :
    • A garder/ranger
    • A vendre (si on est sur de le faire rapidementou à donner (à des proches ou des associations caritatives)
    • A jeter (voir avec la déchetterie la plus proche)
  3. Concernant les meubles de rangement : placards, commodes, étagères … Le plus efficace est de vider intégralement le meuble en question de son contenu et en profiter pour nettoyer l’intérieur. Cela permet de se rendre compte du volume d’objets, de la place qu’il est possible de gagner et enfin de re-réfléchir à son mode de rangement.
  4. Pour les objets décoratifs, luminaires, cadres et bibelots, ne pas avoir de scrupule à ne plus « aimer » des objets qui à une époque nous ont apporté du plaisir ou fait envie.
  5. Pour les vêtements, il est possible de s’inspirer des garde-robes capsules afin de limiter le nombre de pièces que compose notre dressing. Le principe d’une garde-robe capsule est de réfléchir ses vêtements de manière globale et non plus pièce par pièce. Il s’agit de choisir un minimum de vêtements que l’on peut coordonner les uns avec les autres plutôt que plusieurs éléments complètement disparates. En trame de fond, posséder moins de vêtements permet aussi de privilégier des vêtements adaptés à notre morphologie, de qualité et éthique.
  6. La méthode peut être un peu radical et provoquer beaucoup de frustrations ou d’hésitation, il est alors possible de se créer un -petit- sas : un carton où on met les objets ou vêtements pour lesquels on hésite. Si l’objet ne ressort pas du carton avant 6 mois ou 1 an (à chacun de fixer sa limite) c’est qu’il ne nous est pas utile.
  7. Accepter ses failles …Posséder un grand nombre de livres, de disques ou même de vêtements est pour certains une réelle source de satisfaction. Marie Kondo préconise d’ailleurs quant à elle de ne garder que « ce qui procure de la joie au moment présent« .

Si vous hésitez encore, fredonner la si belle chanson d’Alain Souchon, « Foule sentimentale » et cela devrait vous donner du cœur à l’ouvrage :

« Oh lala la vie en rose
Le rose qu’on nous propose
D’avoir les quantités de choses
Qui donnent envie d’autre chose
Aïe, on nous fait croire
Que le bonheur c’est d’avoir
De l’avoir plein nos armoires
Dérisions de nous dérisoires car

Foule sentimentale
On a soif d’idéal
Attirée par les étoiles, les voiles
Que des choses pas commerciales« 

Publicités

Une réflexion sur “Désencombrer : pourquoi, comment ?

  1. motard florence dit :

    désencombrer, trier peut se faire effectivement par pallier pour les récalcitrants
    J’ai fait un gros tri piéce par piéce. Mais je n’ai pas pu selon les piéces me séparer de certaines choses (toujours le fameux, on ne sait jamais)
    Cependant, je ressents aujourd’hui le besoin de réduire encore, encore trop de choses non utilisés sont encore dans notre maison et m’encombre (enfin diront certains ).
    Je sens aujour’d’hui que je suis prete pour laisser certains objets, qui n’ont pas été utilisés depuis 6 mois ou qui ne sont pas adaptés
    Pour ma part, moi qui suis une collectionneuse de au cas où , il m’a fallu cette étape .
    Le tri commencé m’apparait beaucoup moins difficile aujourd’hui.
    Je sais que je ne trirai pas tout car, je ne suis pas prete pour certaines choses? Mais je sais que pour moi, les fameuses questions à se poser m’aident beaucoup à y arriver
    Mais c’est de plus en plus facile et rapide à chaque nouveau palier

    Merci pour la motivation que tu m’apportes ……

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s