L’histoire de ta naissance [Valentin]

De tout mon cœur, j’ai souhaité que tu arrives avant ou après mais que tu me laisses être là le jour de la 1ère rentrée en Maternelle de ton grand frère le lundi 2 septembre …

mais comme souvent, la psychologie a ses effets et c’est donc dans la nuit de samedi à dimanche que j’ai entendu un petit « Poc » et que j’ai une nouvelle fois perdu les eaux dans notre lit … Je me suis donc levé en tentant une nouvelle fois d’épargner notre parquet. L’écoulement est bien plus franc que pour ton grand frère, on est sûrs de nous : tu arrives !

Expérimentée, je ne veux pas connaître les désagréments de mon premier accouchement, et je prend donc le temps d’une douche et de grignoter quelques biscuits pendant que ton Papa appelle Mamie pour qu’elle vienne garder Louis.

Ton papa me dit qu’il faut se dépêcher. Je tente de lui expliquer que je n’ai aucune contraction et que donc on a le temps … Rien à faire, il a peur que j’accouche là, tout de suite … Mamie arrive toute échevelée et est surprise de me voir au milieu du salon en train de prendre mon petit encas.

Sous la pression de papa et mamie, nous n’attendons pas plus et nous prenons la route.

La sage-femme de garde nous examine. Le travail commence tout juste (j’avais bien raison). Elle nous laisse nous reposer.

Au petit matin, toujours pas de travail franchement entamé, on discute, on regarde les clips à la télé … après un énième examen, on demande si on peut sortir marcher et profiter du temps magnifique.

On fait tranquillement le tour de l’hôpital en profitant des rayons du soleil. Je commence à ressentir quelques contractions. Je souffle, visualise mon col qui s’ouvre tranquillement.

On remonte vers la maternité et on croise la sage-femme qui me voyant toujours en forme me propose de déjeuner. Je suis affamée et m’attable donc avec envie. Ma cuisse de poulet terminée, je repousse mon plateau repas (détail important pour la suite). La sage femme propose de m’examiner à nouveau : je suis à 6 ! Elle me félicite pour cette gestion optimale des contractions (et regrette peut-être un peu de m’avoir donné à manger).

Elle me propose de passer en salle d’accouchement. Il est 12h40, j’envoie un SMS à tonton Jonathan qui me demande des nouvelles. Je lui dit que tu arrives bientôt, que tout va bien.

Je me lève et commence à ranger nos affaires avant d’avoir le souffle coupé. Je me penche sur le bord de mon lit et émet un bruit disons … bestial qui effraie ton papa. Il file chercher la sage-femme … Celle ci lui dit qu’elle arrive mais qu’il y a encore le temps (vu que je suis à 6). Elle entend mon second « cri » et arrive donc avec l’aide soignante. Cette dernière me demande si je souhaite aller en salle en marchant ou avec le fauteuil roulant.Je relève la tête et avec un regard noir je lui répond que je ne vais nulle part !

La sage-femme me propose de m’examiner, je me roule sur le lit, sur le côté et elle m’annonce « ah mais oui, je comprend, la tête est là. Bon et bien, c’est parti. Vous voulez accoucher sur le côté ? ». « Je lui répond que je suis bien comme ça mais que je n’ai pas vraiment eu le temps de réfléchir. Ton papa se retrouve coincé entre le mur et mon plateau-repas, nez à nez avec ma patte de poulet …

Quelques secondes après, mon petit bonhomme, tu es là. Le cordon est autour de ton cou, la sage-femme réagit vite et me dit que c’est courant quand les bébés arrivent aussi vite.

Après un long câlin, mon petit loup, tu pars en contrôle avec le pédiatre et ton papa. Vous me revenez vite, tout va bien.

Tu es là, tellement pressé de vivre. Mon Valentin. Mon petit garçon d’amour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s