L’histoire de ta naissance [Louis]

Nous sommes à environ 3 semaines du terme et nous t’attendons avec impatience … Tu es notre 1er bébé et je ne sais rien de ce que va être notre rencontre. Pourtant je n’ai pas peur, j’ai confiance en la nature et en la vie.

Il est environ 4h du matin et je suis réveillée par une petite inondation dans le lit : je perd les eaux … Je réveille ton papa « ça y est, il faut y aller« . Il m’apporte de quoi absorber tout ça et ne pas en mettre partout … La valise de maternité est prête. Nous partons immédiatement.

Nous arrivons à la maternité 40 minutes plus tard. Je ne ressens aucune contraction. Nous sommes reçus par une sage-femme  pas très aimable (ce sera ma seule expérience négative) qui met en doute la rupture de la poche des eaux, l’écoulement s’étant stoppé. Je regarde ton papa et lui dit avec mon ton « aimable » : « Elle voulait que j’apporte le drap pour être sure ? » Ambiance …

Puisque le travail ne semble pas commencé, on nous installe dans une chambre où nous essayons de nous reposer. Impossible pour moi de dormir, l’excitation de cette imminente rencontre prenant le pas sur la fatigue.

Vers 8h, une nouvelle équipe arrive. On nous examine, rien ne bouge vraiment … La matinée est longue mais totalement indolore. Papa ment ou gaffe au gré des SMS de nos proches …

Enfin à midi on me propose à manger ! Je prend mon repas et je commence à regarder les infos. J’ai le souvenir très net d’une première contraction douloureuse qui me fait me lever. Me voilà penchée sur le bord du lit face à une Elise Lucet que je n’écoute plus …

J’attends le retour de ton Papa, lui aussi parti manger. Je me souviens alors qu’aujourd’hui je devais déjeuner avec Mamie … oups … Elle comprendra et excusera ce lapin plus tard …

Les contractions sont très désagréables car localisées dans les reins et relativement inefficaces. Nous décidons de partir en petite balade. Nous croisons alors un proche en visite à l’hôpital qui me demande ce que je fais là. « Euh, tu veux dire pliée en deux en chemise de nuit ? Et bien j’accouche … » J’apprendrai ensuite que ce dernier à garder le secret jusqu’à l’envoi du SMS de naissance ce qui lui a valu les foudres de sa femme …

Nous marchons un peu et j’ai vraiment mal. De retour dans la chambre, l’examen révèle que mon col est à peine ouvert … Je commence à me dire que je n’y arriverais jamais ! Papa est là et me réconforte. Il me rappelle qu’on va bientôt rencontrer notre petit bonhomme.

Je demande à me laver. Je prends une bonne douche et fais quelques mouvement sur le ballon sous l’eau chaude … ça me fait du bien mais mon col n’évolue toujours pas …

Vers 18h, pour éviter un déclenchement (la poche des eaux étant rompue depuis plus de 12h), on me propose de prendre un bain. Je me détend (un peu), les contractions sont toujours très douloureuses et dans les reins. Papa a pour unique mission de m’appuyer dans le bas du dos à chaque contraction. Je suis tellement épuisée que je fais des micros siestes entre chaque contraction … En sortant du bain, bingo, je suis enfin à 6 !

Vers 21h, à bout de force et face à ce travail trèèèès long, je demande la péridurale. L’anesthésiste arrive et pendant la pause me demande de penser à l’endroit où je voudrais être (lui pense plage, mer …). je lui répond que là tout de suite maintenant je voudrais être dans mon lit et dormir. Je ne sens absolument rien de la pause de la péridurale et le soulagement est immédiat !

Je m’endors comme une masse. Papa en profite pour aller manger …

Le travail se poursuit toujours aussi lentement mais de manière calme et posée. Tu vas bien, ma tension ne bouge pas d’un poil, on attend tranquillement.

Enfin, vers minuit et demi, mon col est prêt. La sage-femme me demande si je veux qu’elle installe un miroir pour que je vois … « Euh non merci. je me sens bien. je ne suis pas sure que si je vois ce qui se passe, ça m’aide … ». Je ne me souviens pas de grand chose si ce n’est que tu es sorti tranquillement, que j’ai pu t’attraper par les épaules et te poser contre moi.

Tu es beau. Le plus beau des bébés. Ton papa est ému aux larmes. Après nous avoir embrasser tous les 2, il file dans le couloir appeler et faire pleurer nos parents qui deviennent grands-parents pour la 1ère fois …

Voilà mon Louis le récit de ta naissance. Mon tout petit. Mon 1er bébé … Mon Amour.

Publicités

2 réflexions sur “L’histoire de ta naissance [Louis]

  1. ptisnherissons dit :

    C’est important de poser ces moments pour qu’il reste gravé

    aujour’dui il y a 17 ans mon premier BB naissait, un TGV lancé à pleine vitesse…….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s